#4 Erick, nous voilà!!!

IMG-20180403-WA0003

Nous sommes arrivés a Asunción. Décidément, nous avons le chic d’arriver les dimanches. . disons qu’en France tout n’est pas ouvert mais qu’ici, tout est bien fermé!
Encore une ville fantôme.. Bon il est vrai qu’il est 9 heures et que les gens en Amérique Latine ont pour habitude de commencer la journée plus tard mais là , pas un chat comme dirait l’autre.
On prend un bus. On essaie de le payer avec un billet de 100 000 guarani, soit le plus petit billet que venait de nous distribuer la machine (l’équivalent de 14.00 euros). Les gens se moquent de nous et le chauffeur ne nous fait pas pénétrer l’espace arrière. . dépourvus, on ne comprend rien. C’est alors qu’un homme sorti de nulle part nous a payer nos places de bus.. il se trouve qu’il fallait la monnaie car ce billet était beaucoup trop élevé pour le chauffeur de bus. Il s’avère d’ailleurs qu’il s’agit du plus gros billet que le Paraguay possède.
Bref, sur la lancée du Couchsurfing, nous arrivons chez Teo, nous découvrons une superbe maisonnette en plein centre ville. Une cuisine ouverte sur une cour où notre hôte à installé sa table à manger. Nous sommes très vite tombés sous le charme de l’architecture. Puis nous nous installons confortablement autour de la table puis discutons avec Teo. Le courant passe bien, tellement bien qu’il est déjà l’heure d’aller se coucher sans même avoir vu le temps défilé.
-« T’as bien dormi toi ?
-Mais pas du tout, t’as vu tout les moustiques qu’il y a ici? et la chaleur qu’il fait… impossible de dormir pour moi… ça me gratte de paaaartout!!»
Bon outre ces bestioles qui nous ont hanté notre séjour à Asunción, nous commencions une belle semaine. Entre la visite des rues d’Asunción et nos recherches de voiture. On faisait des kilomètres sous un soleil comme nous n’avions jamais connu. Aucun vent pour soulager tout cela.. nous devions faire attention à ne pas sortir sans eau tout en respectant les horaires du soleil.
Teo nous a présenté à ces amis qui parlaient étrangement tous espagnol..
Nous venions de troquer le portugais du Brésil pour l’espagnol. Je vous raconte même pas la galère. On a bien rigolé.
-«Mais je comprend rien… comment on va faire. Tu crois qu’on va vite comprendre? C’est cool que Teo parle anglais, on a de la chance quand même».
C’est dejà le temps pour nous de devoir laissé Teo.

Nous partons pour le quartier de Trinidad, chez Érick, toujours dans la capitale.
Notre première rencontre était plutôt maladroite. Les bus passent lorsqu’ils sont là au Paraguay. Si tu connais pas la ville, ne cherche pas de plan, y’en a pas. Heureusement que les habitants sont sympas. Presque une heure de retard, nous courons sous la pluie pour rejoindre notre hôte qui devait aller rejoindre ses camarades de Foot. Il nous a laissé chez lui en nous disant de faire comme à la maison et qu’il revenait dans 2 heures.
-«On va se sentir trop bien ici, il a vraiment l’air sympas Érick»
Bim.. on a cassé l’installation du système solaire d Érick.. eh oui. On n’a pas levé le bon interrupteur.
Quelle maladresse…!
-”Bon ben on va attendre qu’il revienne, il va pas être content… j’éspère qu’il va pas trop s’énervé. “
En fait, Erick c’est un mec genial qui a juste dit qu’on allait trouvé une solution demain puis on a fini par faire la fête pour notre premiere soirée ensemble, dans les rues d’Asuncion où nous avions rendez-vous avec d’autres voyageurs. Le courant entre nous coulait à flot.

Erick est Mexicain. Un jour il a pris son vélo, il s’est baladé en Amerique Latine, puis il a atteri ici. Ca fait trois ans qu’il y est. Il a monté son entreprise de panneaux solaires et, par periode, accepte toutes les demandes de couchsurfing.
C’est drôle de préciser cette derniere phrase parce que au final, Dorian et moi, on est resté un mois chez lui. Et dans cet espace de temps, on a vu 31 personnes défiler dans son “auberge Espanole”. Je vous raconte tout ca en détail:

Donc, grace au site “Clasipar”, “facebook”, “MercadoLibre” et les connaissances d’Erick, on a trouvé des voitures qu’on a été voir en Bus… juste une voiture ca prend la journée.. ca n’a pas trop été satisfaisant donc on alternait avec des journées a passer au peigne fin tous les garages de la ville… toujours sous ce soleil écrasant!!!
Je vous ai pas dit mais Erick il a vécu 2 ans en France, donc il parle notre langue couramment (en plus de son Espagnol maternel, le Portugais et l’Anglais évidement… Chapeau à toi!) Par contre, pas top pour nos progrets en langue…
Donc, Erick était notre traducteur officiel, puis notre coéquipier, il a aussi été d’une aide incroyable pour toutes nos démarches, on a eu une chance exceptionnelle de tomber sur lui.

J’avais eue un vrai coup de coeur deux semaines auparavant pour une Nissan Serena, verte pomme, spacieuse, très agréable à conduire, en bon état, je passe les détails mais je me voyais dejà dedans. Malheureusement, elle etait trop chère.
-”Tu veux pas qu’on essaie de négocier le prix, le mec il va peut etre céder, non?!”
Notre budget était de 2600 Euros Max soit 17 630 000 Guarani (je parlerais de 17M): La voiture était á 20M Guarani soit 2940 Euros; on a essayer à nouveau de négocier le prix, Manuel, le vendeur l’a baissé à 19,5M.. on a hésiter puis on s’est dit que si après 2 semaines il ne souhaite pas baisser le prix c’est parce qu’elle doit bien le valoir. On s’est accordés sur le mercredi suivant pour la vente.

Ce répit nous laissait 3 jours pour réunir l’argent et préparer notre départ d’Asunción.
Les distributeurs ici nous autorisaient deux retraits d’1,5M par jour avec 4 euros de frais de banque obligatoires dans les DAB du pays… on a donc mis presque une semaine a récupérer la somme. On était en stress, on voulait pas qu’elle soit partie avant la date mais, ouf, elle était encore là!
Avec la présence d’Erick, nous nous somme rendu chez «l’escribiana», c’est le notaire. Manuel et sa mère nous attendait bien au frais à l’intérieur. Nous avons signé les papiers et avions rendez-vous 3 jours plus tard pour récupérer la «Cellula Verde», l´équivalent de notre carte grise.
Nous sommes donc tous les trois repartis en direction de Trinidad avec notre super acquisition puis Dorian et moi décidons de faire un tour dans la ville afin de se familiarisé avec notre nouveau partenaire de voyage.
«-Ça fait combien de temps qu’on a démarrer la voiture?»
-Je sais pas, ¾ d’heure je pense, pourquoi?
-ben, tu sens pas, elle broute la machine, j’ai l’impression qu’il y a un trou d’air dans l’accélerateur…!»
Donc on a emmener notre engin chez quatre garagistes différents qui nous réparaient plus ou moins bien quelques bricoles lors de chaque visites mais sans vraiment donner de diagnostique final. Nous avons eu l’aide et l’avis de quelques personnes de confiances rencontrées chez Erick mais rien de bien concret… en fait, Dorian et moi connaissons la mécanique comme l’espagnol.
La voiture se laissait trimbaler de garages en garages. Nous pendant ces deux semaines nous attendions les nouvelles des garagistes.. il ne se passait rien de neuf. Nous avons donc passés les fêtes de fin d’année en essayant de laisser un peu notre Serena de coté.

Noël était comme un nouvel an, nous étions une vingtaine réunis autour d’un Asado . C’est un barbecue en Francais. Nous avons passés la journée a organiser et préparé le repas de cette soirée car c’est dans cette maison que nous accueillons des étrangers du monde entier. Seule une paraguayenne était de la partie. Toutes ces personnes voyageait ou elles étaient des amis d’Erick expatriés, comme lui. Après ce superbe diner, nous sommes tous restés dans le jardin à danser, discuter et encore danser.
Le nouvel an lui était tout à fait semblable mais les amis de la partie étaient les amis du coin que nous avions la chance de déjà bien connaître…mention particulière aux fidèles acolytes d’Erick Fernando et Beto qui ont su nous divertir malgré la barrière des langues tout au long de notre séjour. Le feu d’artifice du quartier ce laissait regardé dans ce même jardin. Très belle soirée.

Nous avons donc rencontré beaucoup de voyageur lors de ce long passage au Paraguay mais deux nous ont particulierement marqués. Il s’agit de « Kyungbaek et Danbee ». Ce couple de Coréens descendu tout droit du Canada avec leur propre voiture. Il avaient comme objectif le tour du monde. La soirée de leur arrivée, ils ont expliqués leur aventure qu’ils avaient bien entamé. Ils étaient arrivés a Asunción dans le but de vendre leur voiture, pressés par le temps ils voulaient vite rentré au Canada où ils ont construit leur vie et ensuite se rendre en Corée du Sud pour visiter leur famille avant de poursuivre leur voyage.
Dorian me dit :
-«Putain c’est con deux semaines avant on leur aurait achetée la voiture.
-mais non, c’est pas du tout dans notre budget, on aurait jamais pue se l’offrir
-Tínquiete, vu comment ils sont préssés je suis sûre qu’ils auraient bien descendu le prix.»
Il est ingénieur en mécanique Kyungbaek. Pour lui aussi, la Serena qu’il avait pris le temps de regardée n’était pas une voiture fiable. Ce qui nous permettrait certainement pas de faire les kilomètres que nous avions prévus en tranquillité.
Sans rien ne leur demandés, Kyungbaek et Danbee nous ont proposés leur voiture pour un prix défiant toute concurrence.
Cela les arrangeait car ils se sont bien rendus compte que vendre une voiture étrangère au Paraguay était plus compliqué que prévu et aussi plus coûteux.
Nous n’avons pas hésité trop longtemps.
Nous avons acheté cette voiture après un long épisode de tracas pour obtenir l’argent car encore une fois ce n’était pas mince affaire. Ensuite, nous nous sommes rendu chez l’escribiana qui nous a expliqué les démarches a suivre exactement dans ce cas. La situation est la suivante: deux coréens qui vendent leur voiture canadienne à deux francais au Paraguay. Nous avions donc convenus d’un pouvoir. Dorian et moi avions le droit de conduire la voiture de nos amis dans les pays que nous avions convenus devant l’escribiana. Ensuite, nous sommes allés dans 4 différents points de la ville que nous avions connus grâce à la prèmiere étape. Le but était donc de confirmé puis reconfirmé puis re-re-reconfirmé ce pouvoir afin que toutes les administrations se mettent d’accord. En une journée, tout était bouclé.
Après la transaction, nous avons fêtés ça lors de l’anniversaire de Beto puis dès le lendemain matin, Danbee et Kyungbaek ont mis leur sac à dos et sont partis en direction d’Iguazu, Les larmes ce sont même invitées à la partie de l’ « Au revoir »
«You’re like Angels in our road…» On les appelait nos anges car grâce à eux, nos soucis avaient bien diminués et le cadeau qu’íls nous avaient fait était énorme. Pour 2000 Euros nous avions une Dodge Grand Caravan, les affaires qu’ils nous avaient laissé dedans (le nécessaire pour cuisiner et dormir en mode camping, des cannes à pêche, des gilets de sauvetage…qui nous embarrasse un peu d’ailleurs, toute la partie électrique dans la voiture, des palmes, des tubas, des serviettes, des vêtements… enfin ils nous avaient laissé leur maison de voyage !) et bien-sûre, la liberté !
Quant-à-nous, nous devions nous libérer de notre première voiture. Nous avons mis une annonce sur Classipar, nous avons fait en sorte qu’elle s’en aille vite et donc nous l’avons mise au prix de 15M Guarani. En fait, ca nous revenait au même total que si nous avions acheté la Dodge au prix de la première voiture. Sachant que la Serena avait quelques soucis mécanique mais que le prix était donné, nous n’avions pas de scrupule à la vendre à des locaux qui trouverons la panne bien plus rapidement que nous-autres.
C’est une très sympathique famille avec un jeune bébé qui nous l’a acheté. Nous sommes allés chez l’escribiana, et le lendemain nous étions débarrassés de cette voiture. Au paraguay, c’est facile et rapide d’acheté et vendre les voitures. Juste faire attention aux arnaques.
Nous avons quand même trainés un peu à Asuncion, cétait dur de devoir partir si vite apres un mois et demi à co-habité chez notre super hôte. Nous avons donc profité de ce temps et du Mercado 4 (Enorme marché où tu trouves de touuuut) pour amménager notre voiture, Nous y avons fait un lit en hauteur afin de pouvoir y ranger des choses en dessous et qui se plie comme en canapé pour les jours pluvieux. Nous avons aussi acheté tout le materiel necessaire pour faire nos crêpes. Une gazinière, de superbes poêles, puis on a reflechis a comment monter notre stand tout en prenant le minimum de place dans la voiture. On a donc utilisé notre sommier pour faire une table et tout semblait fonctionner.
On a dit au revoir à Erick et tous ces amis qui étaient bien souvent présents. C´’etait dur. On est même resté une journée de plus encore puisque Erick nous a dit que «c’est la derniere occasion d’aller jouer au foot ce soir, y’aura tout le monde comme la dernière fois.» On est même passés a côté d’une deuxième potentielle soirée à ses côtés puisque cette fois là il nous disait par messages vocaux Whatsapp juste après être partis que: «C’est pas prudent de prendre la route car il annince beaucpup de oluie (il a pas olus une goutte) et si vous restez une soirée de plus on va faire la fête et je voulais vous dire aussi que, ben, ah oui, vous avez oublier d’écrire sur mon mur, je vous ai pas dit parce que j’ai oublié mais j’ai un mur où j’aimerais beaucoup que vous écriviez… voilà voilà, bon, Ciao mec…»

c’etait pas facile pour nous non plus…nous ne savons jamais si ces moments là sont des «à dieu» ou des «au revoir» mais il était grand temps d’avancer.

8 réflexions sur “#4 Erick, nous voilà!!!

  1. Fanette avril 3, 2018 / 3:04

    J’adore !!! Jolie plume petite Léa 😊

    Hâte de lire la suite !!

    Gros gros bisous à tous les deux

    Aimé par 1 personne

  2. JB avril 3, 2018 / 5:23

    Juste incroyable, hâte de lire la suite. C’est franchement bien écris, j’ai l’impression d’entendre la voix de Léa qui raconte et Dorian qui rajoute les détails en cours de route 🙂 Peut être l’inverse ?

    Aimé par 1 personne

  3. Sissi avril 4, 2018 / 11:57

    J’adore, j’ai l’impression de vous voir de loin dans cette superbe aventure, hâte de lire la suite. Gros bisous

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s